Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

[Cyclisme] Yevgeniy Fedorov champion du monde espoirs

Mathias Vacek mène mais c'est Yevgeniy Fedorov, ici masqué, qui s'est imposé (Photo : @UCI_cycling)

Le Kazakh Yevgeniy Fedorov et le Tchèque Mathias Vacek se sont expliqués au sprint au bout d’une course d’usure. Cédric Pries, premier luxembourgeois à l’arrivée, prend la 34e place.

C’est comme pour la course juniors, une belle course par élimination par l’avant que ces Mondiaux espoirs (169,8 kilomètres) se résument. Avec évidemment, les plus costauds devant.

Au fil des tours, des prétendants disparaissaient sur ce circuit exigeant avec l’ascension du Mount Pleasant, une difficulté servant à faire l’écrémage alors que longtemps une échappée de six coureurs anima la course.

La crevaison de Mats Wenzel

Côté luxembourgeois, Arthur Kluckers fut le premier à jeter l’éponge.

Mats Wenzel connut l’infortune d’essuyer une crevaison à 43 kilomètres de l’arrivée tandis que Cédric Pries fut le dernier à lâcher prise. Il termina à la 34e place à 3’37.

Il se porta très longtemps à l’avant du peloton principal avant de céder. De son côté, Mats Wenzel prit la 67e place à 9’39.

Devant, 27 concurrents se retrouvaient en tête de course alors qu’il ne restait qu’une quinzaine de kilomètres à effectuer.

La sélection n’était pas finie. Partis à une quinzaine de kilomètres de la ligne, le Kazakh Yevgeniy Fedorov et le Tchèque Mathias Vacek  reprirent les derniers échappés, puis ont poursuivi sur leur lancée.

Finalement, les deux se retrouvaient à se jouer le succès au sprint et à ce petit jeu, c’est le coureur kazakh qui s’imposa nettement. Yevgeniy Fedorov (22 ans) est professionnel depuis deux ans chez Astana et il a participé récemment à la Vuelta.

«Je savais que je pouvais gagner car je sortais de la Vuelta avec l’équipe Astana. En Espagne, je pensais à ces Mondiaux et à l amédaille d’or. Cela fait plaisir. J’ai essayé rois fois de sortir. La troisième tentative a été la bonne. Je savais que le parcours était très éprouvant. Je ne suis pas un grimpeur, mais j’aime ces parcours usants. À la fin, ce sont les jambes qui ont parlé», résumait Yevgeniy Fedorov, lequel, rappelons-le, ne pourra jamais porter ce maillot en course.

D. B.