Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Une nouvelle piste cyclable aux abords de la Kinnekswiss

Pour aménager ce tronçon, le collège échevinal a dû supprimer 25 places de stationnement. (photos Fabrizio Pizzolante)

Dans le cadre de la semaine européenne de la Mobilité, une nouvelle piste cyclable a été inaugurée sur le boulevard Prince-Henri. L’aménagement complet verra le jour en 2023.

Au croisement de l’avenue de la Porte-neuve et du boulevard Prince-Henri, bus et voitures forment un joyeux ballet dans lequel quelques cyclistes osent parfois s’aventurer. D’autres préfèrent traverser le parc municipal et zigzaguer entre les piétons et les séquoias géants. À cette liste d’itinéraires, déjà importante pour le périmètre du parc municipal, s’ajoute une nouvelle piste cyclable. Dans le cadre de la semaine européenne de la Mobilité, le collège échevinal de Luxembourg est venu présenter et inaugurer les aménagements en matière d’infrastructures cyclables mis en place au boulevard Prince-Henri.

Si les travaux réalisés ne sont que transitoires jusqu’à l’avènement d’un projet d’aménagement définitif, prévu pour les derniers mois de 2023, la Ville continue son plan de réorganisation pour assurer la sécurité des différents usagers de la route. La voie urbaine, qui assure la liaison entre l’avenue Pescatore et l’avenue de la Porte-neuve, est donc à présent dotée d’une toute nouvelle piste cyclable à double sens : «Il tenait à cœur au collège échevinal de réaliser ce projet le long du parc de la ville afin de sécuriser les piétons qui s’y promènent et d’offrir la possibilité aux cyclistes de venir de plus loin à vélo», pose Patrick Goldschmidt, l’échevin responsable en matière de mobilité.

Jeudi matin, le collège échevinal a inauguré l’aménagement et rappeler l’importance de la mobilité douce.

De l’ascenseur du Pfaffenthal au centre-ville

Pour aménager ce tronçon cyclable, le collège échevinal a dû supprimer 25 places de stationnement destinées aux voitures et aux motocycles. Un choix compensé par l’adaptation du régime de stationnement du côté impair de la route concerné en zone orange : «Pour ceux qui utilisent la voiture, des parkings sont actuellement rénovés, comme au Saint-Esprit, et il reste des emplacements toujours disponibles au Glacis et aux alentours», fait état l’échevin responsable en matière de mobilité. L’emplacement dédié aux personnes à mobilité réduite a, quant à lui, été déplacé dans la bande de stationnement du boulevard Prince-Henri.

Ces travaux constituent les premières pierres d’un projet plus global qui vise à créer une liaison cycliste, à la fois sécurisée et directe, de l’ascenseur du Pfaffenthal et du Kirchberg vers le centre-ville, notamment le quartier de la Gare : «Avec ces aménagements dans des zones précises, l’objectif est également de sortir les cyclistes du parc pour leur offrir des voies convenables et pratiques», complète Patrick Goldschmidt. Pour assurer la séparation physique des cheminements des différents usagers de la route et ainsi éviter les conflits entre ces derniers, la piste du boulevard Prince-Henri est équipée d’une séparation physique modulaire, qui s’étend sur environ 270 mètres. Cet aménagement aura eu raison d’une quarantaine de places de stationnement le long du parc municipal.

Risque de concentration ?

Au regard des nombreux types de transport qui circulent dans ce périmètre, un risque de concentration est-il envisageable? Au début du mois d’août, l’association natur&ëmwelt s’inquiétait déjà de l’éventuelle construction d’une ligne de tram traversant l’avenue, déjà bondée par les quatre voies de bus et de voitures, le trottoir ainsi que le tracé pour les vélos. Si les appréhensions se polarisaient sur un possible déboisement de la Kinnekswiss, la prise de parole avait mis en lumière la question de l’espace. «Nous avons une démographie qui augmente, ce qui veut dire que les transports en commun sont importants et qu’il faut proposer des alternatives à la voiture à tout le monde», répond Patrick Goldschmidt. La réalisation d’un passage pour piétons et cyclistes sécurisé avec feux permettra de gérer le trafic. À terme, le boulevard Prince-Henri possédera sa propre piste cyclable rehaussée. Rendez-vous en 2023 pour pouvoir la pratiquer.