Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Braquages de banque au Liban: face au désespoir des épargnants, le phénomène prend de l'ampleur

Au Liban, au moins cinq braquages de banques par des déposants désespérés de pouvoir récupérer leurs économies ont eu lieu ce vendredi. Deux autres attaques similaires avaient eu lieu en début de semaine.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Ici, c’est un officier de police qui exige de récupérer ses économies bloquées par sa banque. Ailleurs, c’est un père de famille qui réclame son argent pour payer les frais de scolarité de ses enfants... 

Les déposants libanais, frappés par de lourdes restrictions imposées illégalement par les banques, et qui ont vu leurs économies dévalorisées par la dépréciation de la livre, ont atteint les limites du supportable. Face à l’inaction des tribunaux et au laxisme des autorités, beaucoup ont décidé de se faire justice eux-mêmes, encouragés par des comités de défense des droits des déposants.   

Le mode opératoire est presque toujours le même. Le déposant pénètre dans une agence en brandissant une arme, prend en otage employés et clients, et exige que de l’argent prélevé sur son compte lui soit remis. La plupart du temps, l’arme utilisée est factice.

Face à ce phénomène, les banquiers, qui font assumer de facto à leurs clients les pertes financières du pays, ont décidé de fermer leurs guichets les trois premiers jours de la semaine prochaine pour dénoncer ce qu’ils appellent les atteintes à la sécurité des établissements bancaires et des employés.

Le ministre de l’Intérieur a promis pour sa part un « plan strict pour imposer la loi et l'ordre dans le pays afin de protéger les déposants et les citoyens ».