Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

COP15: l'ADN environnemental, un outil contre l'obsolescence des zones marines protégées

Face au déclin du vivant en raison des activités humaines, plus d'une centaine de pays plaident pour l'adoption d'un objectif commun de 30% des terres et des mers protégés d'ici 2030. Mais l'Unesco alerte : certaines zones marines aujourd'hui protégées pourraient devenir obsolètes à l'avenir.

Dans la baie Shark en Australie, au large de la péninsule Valdés en Argentine, ou au cœur du Banc d’Arguin en Mauritanie… plus de 18 000 aires marines sont protégées sur la planète. Mais avec la hausse globale des températures, les océans se réchauffent et les poissons, censés y être protégés, migrent vers des zones plus fraîches. « Il y a pas mal de recherches aujourd’hui qui commencent à montrer que les espèces sont en train de s’évader des équateurs vers des eaux qui sont plus froides ou aussi dans certains cas plus profondes », souligne Fanny Douvere, responsable du programme marin de l’Unesco.

► À écouter aussi : [Décryptage] La COP15, un sommet pour sauver le vivant

Science participative

Pour adapter les aires marines à ce phénomène, l’Unesco lance une vaste opération de science participative. Sur 25 sites protégés par l’agence onusienne, des citoyens, et notamment des écoliers, vont prélever, ces prochains mois, des échantillons d’ADN environnemental. Autrement dit : ils vont récolter les traces génétiques laissées par les poissons et les tortues dans l’eau de mer. « C’est du mucus, du déchet qu’ils laissent dans l’eau, c’est exactement la même chose comme nous les humains, ce sont des traces qu’ils laissent dans l’eau qui nous permettent de regarder les espèces. »

Les milliers d’échantillons seront ensuite étudiés en laboratoire et cette carte mondiale des espèces marines sera mise à disposition de tous, sur une plateforme scientifique.

► À écouter aussi : [C'est pas du vent] COP15: le monde au chevet de la biodiversité