Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coupe du monde 2022: retour sur cinq Pays-Bas-Argentine au Mondial

Les Pays-Bas et l’Argentine s’affrontent en quarts de finale de la Coupe du monde 2022, ce 9 décembre à Lusail. Ce sera la sixième confrontation entre Néerlandais et Argentins en phase finale du Mondial. Retour sur cinq matches qui ont parfois marqué l’histoire du football.

1974, le premier

La première confrontation entre les deux nations en phase finale de Coupe du monde tourne largement à l’avantage des Européens, vainqueurs 4-0 au deuxième tour. Les Néerlandais, futurs finalistes malheureux (défaite 2-1 face à l’Allemagne de l’Ouest), s’imposent grâce à un premier coup de génie de Johan Cruyff, qui élimine le gardien argentin Daniel Carnevali d’un crochet. Le défenseur Ruud Krol marque ensuite d’une frappe à ras-de-terre, avant que l’ailier Johnny Rep ne creuse l’écart d’un coup de tête. Puis, Cruyff porte le coup de grâce en reprenant de demi-voleé une frappe repoussée par Carnevali. Humiliés, les Argentins prendront leur revanche quatre ans plus tard.

1978, le plus mythique

Et quelle revanche ! Devant leur public, les Argentins s’imposent face aux Oranjes à l’issue d’une finale mythique. Dans un stade Monumental en fusion, la star Mario Kempes ouvre le score d’un tir en déséquilibre. Les Bataves arrachent toutefois la prolongation grâce à un coup de tête de l’attaquant Dick Nanninga. Période durant laquelle l’Albiceleste fait la différence : tout d’abord sur un rush superbe de Kempes, qui s’y prend à deux reprises pour tromper pour tromper le gardien Jan Jongbloed ; puis sur un autre du meneur argentin, conclut grâce à un double une-deux par l’ailier Daniel Bertoni. Victoire 3-1 AP.

1998, le génie de Bergkamp

Malgré un effectif rempli de joueurs charismatiques – de Javier Zanetti, à Gabriel Batistuta, en passant par Diego Simeone – l’Argentine, qui a égalisé via Claudio Lopez, doit se soumettre au talent d’un joueur : Denis Bergkamp. Sur le premier but néerlandais, suite à une transversale de Ronald De Boer, l’attaquant remet le ballon d’une tête plongeante aussi précise qu’imprévisible. Patrick Kluivert, qui a suivi, frappe au point de penalty. Puis, à la toute fin d’une rencontre envenimée par les expulsions du Néerlandais Arthur Numan et de l’Argentin Ariel Ortega, les Pays-Bas font la différence. Sur une longue ouverture de Frank De Boer, Bergkamp contrôle le ballon de la surface, met le défenseur Roberto Ayala dans le vent d’un râteau puis ajuste le portier Carlos Roa avec une frappe de l’extérieur du pied droit : 2-1, score final. Les Brésiliens stopperont toutefois les Européens aux tirs au but (4-2, 1-1 AP), en demi-finale.

2006, le plus frustrant

Au coup d’envoi, les deux équipes ont déjà 6 points et sont qualifiées pour les huitièmes de finale mais veulent cependant finir premières du groupe. La suite ? Une foule d’occasions franches pour les Argentins, le défenseur néerlandais Khalid Boularouz envoyant notamment le ballon sur son propre montant droit. Mais le score ne bouge pas (0-0) et les Pays-Bas finissent deuxièmes. Les Oranjes seront éliminés en huitièmes de finale par le Portugal, tandis que l’Argentine sera écartée par l’Allemagne en quarts de finale, aux tirs au but.

2014, le plus serré

Là aussi, il y a 0-0 à la fin du temps réglementaire. Mais, cette fois, il faut un vainqueur pour cette demi-finale au Brésil. Après une prolongation tendue, l’Argentine s’en sort aux tirs au but (4-2). Cette génération dorée néerlandaise se heurte à des Argentins sûrs de leur force, aux deux bouts du terrain. Une Albiceleste qui s’inclinera néanmoins en finale face à l’Allemagne (1-0 AP) tandis que les Pays-Bas prendront la troisième place du tournoi après une victoire 3-0 face aux Brésiliens.