Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Covid-19 en Chine: après la levée des restrictions, la flambée des infections

Avec le relâchement des mesures sanitaires en Chine et la flambée des infections, il est désormais difficile de lire les chiffres officiels, d’autant que les résultats des tests Covid peinent à sortir. 

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde, avec Louise May, du bureau de Pékin 

« Pékin est ouvert ! », lance cet agent testeur, combinaison blanche, gants et visière. Comme beaucoup ici, il est un peu perdu face à ce basculement général de la politique sanitaire en moins de 72 heures, qui rappelle la décision de fermer les frontières chinoises du jour au lendemain le 28 mars 2020.

La suppression des contrôles et des restrictions a entraîné un bond des contaminations. Résultat : les résultats des tests PCR à cette station de dépistages encore ouverte de la capitale chinoise, arrivent au compte-goutte. « Je ne sais pas exactement pourquoi, mais les résultats ont du retard. C’est à cause des labos. Il y a trop de cas positifs, ils ne peuvent plus répondre à la demande et c’est très lent », constate l'agent.

Selon le journal du Hebei, province voisine de la capitale, les réponses aux tests Covid seraient ralenties du fait de la forte inflation de tubes positifs lors des tests collectifs et de soldats du zéro Covid en combinaison intégrale, fatigués et plus assez nombreux pour aller tester, au porte-à-porte, les présumés contaminés.

« Personne ne peut échapper aux deux barres rouges à Baoding »

Si cela rend la lecture des chiffres difficiles, cela n’empêche pas l’humour sur les réseaux sociaux : « Si tu ne connais pas un seul cas positif, tu dois revoir ton attitude sociale ». Ou encore : « Personne ne peut échapper aux deux barres rouges à Baoding », note un internaute cité par la sinologue Maya Koetse. La ville, située à 150 kilomètre au sud-ouest de Pékin, est entièrement rouge sur la carte des infections. « La température moyenne était aujourd’hui de 38,8 degrés », écrit un autre commentateur en faisant allusion à la fièvre Covid. 

About Baoding: "9 new cases in Baoding yesterday? In my family alone there are 12 cases already" and: "The lowest temperature in Baoding today is minus 2 degrees, and the average temperature is 38.8 degrees [fever]." "Nobody in Baoding can escape the two bars!" pic.twitter.com/E49jnwoBEa

— Manya Koetse (@manyapan) December 8, 2022

« Soyez responsable de votre santé », disent de façon cette fois très sérieuse les slogans officiels. Les comités de résidence ou de quartier, jusqu’alors en alerte au moindre cas de contamination, répondent désormais aux testés positifs qu’ils doivent se débrouiller seuls à la maison et prévenir les urgences si les symptômes deviennent grave. Heureusement, il y a les vidéos sur les réseaux sociaux qui proposent un mode d’emploi du Covid à la maison : comment faire son autotest et auto-quarantaine ?

Si c’est négatif, ce jeune programmeur informatique ne rêve que d’une chose. « Tout ce que je veux, c'est rentrer chez moi, dans ma province. Mais j’ai peur que tout se referme quand je vais revenir. Avec l’augmentation des cas, la politique n’est pas stable. Aujourd’hui, ils disent : "On ouvre !" Mais demain, si on revient en arrière, ce sera très difficile pour moi. » 

La crainte du yoyo sanitaire et des « stop and go » est partagée par une partie des voyageurs désormais autorisés à prendre le train sans avoir à présenter un test Covid négatif. Des refermetures pourraient en effet se produire, si le système de santé se retrouvait dans quelques semaines débordé par la plus forte vague épidémique que connaît la Chine depuis le début de la pandémie.