Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Crise énergétique: les annonces de la mairie de Paris pour cet hiver

La ville de Paris s’organise pour atteindre les objectifs fixés par l’État de réduire de 10% sa consommation d’énergie pour cet hiver. Objectif : lutter contre le réchauffement climatique, mais surtout faire face à la crise énergétique et la flambée des prix du gaz et de l’électricité.

Il fera un peu plus froid cet hiver dans les bâtiments de la ville de Paris. Anne Hidalgo, la maire de la ville, annonce que les mairies, écoles, collèges, et administrations vont devoir réduire le chauffage d’un degré : « Hors Ehpad et crèches, tous les bâtiments publics seront chauffés à 18°. Et la nuit on descendra à 12°, aussi pour toutes les périodes inoccupées, je pense au week-end. »

Le chauffage sera aussi allumé plus tard dans la saison, et dans les piscines, la température de l’eau va elle aussi baisser d’un degré. 

► À lire aussi : Pénurie d’énergies en France: vers des délestages cet hiver?

La crise énergétique frappe Paris comme le reste de la France. Nous n'avons pas attendu pour agir, depuis 2014 nous avons investi 10 milliards d'euros dans la transition écologique. Mais il faut aller plus loin avec des premières mesures pour faire 10 % d’économies d’énergie ⤵️ pic.twitter.com/5Ti861qPOy

— Anne Hidalgo (@Anne_Hidalgo) September 13, 2022

Économiser jusqu'à 10 millions d'euros 

Autre mesure d’économie : éteindre la lumière. « Je ne souhaite pas l’arrêt de l’éclairage public, parce que c’est aussi une question de sécurité, a affirmé Anne Hidalgo. Mais il y a beaucoup d’éclairages sur lesquel on peut agir, je pense à tous les éclairages ornementaux, l’Hôtel de Ville, les mairies d’arrondissement, des bâtiments publics... À partir du 23 septembre, le premier jour de l’automne, dès 22 heures, ces éclairages seront éteints. »

Symbole de la ville lumière, la tour Eiffel sera elle aussi éteinte dès 23h45. Plusieurs villes en France, comme Lille, Marseille ou Montpellier ont déjà adopté de telles mesures de réduction de l'éclairage des bâtiments publics ou monuments. 

À Paris, l’objectif de ces mesures est d’économiser jusqu'à 10 millions d'euros. Car si d’ordinaire la ville dépense 54 millions d’euros de gaz et d’électricité par an, la crise énergétique pourrait alourdir la facture de 35 millions d’euros supplémentaires en 2022 si rien n'est fait.

► À lire aussi : Prix de l'énergie: Emmanuel Macron finalement favorable à un mécanisme de contribution européen