Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Des pluies diluviennes touchent le Sénégal, le dérèglement climatique à l'œuvre

Des orages ont une nouvelle fois frappé Dakar, le sud et le centre du pays lundi 5 septembre. Les pluies diluviennes de ces derniers jours ont fait officiellement trois morts. Elles ont provoqué des inondations, dégâts matériels et perturbations sur les routes. Un phénomène lié au « dérèglement climatique » selon le président Macky Sall.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Des trombes d’eau plusieurs jours d’affilée, notamment dans la capitale. La saison des pluies est particulièrement intense, cette année, au Sénégal. Est-ce que c’est normal ? « Aujourd’hui, on est à plus de 200  % de la normale à Dakar », indique le docteur Ousmane Ndiaye, directeur de l’exploitation de la météorologie à l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météo (ANACIM).

« C’est exceptionnel en vitesse et en intensité de la pluie. En certains endroits, on a eu 55 millimètres en une heure de temps, au moins. C’est exceptionnel à hauteur d’eau et bien-sûr la succession des précipitations fait que aussi, le sol était déjà mouillé, ce qui donc amène des problèmes »

Et il va falloir s’y faire, selon l’expert, également point focal du GIEC au Sénégal, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Le changement climatique ira de pair avec de plus en plus de phénomènes dits « extrêmes ».

« C’est un phénomène global. On a eu une sur-précipitation au Niger, on l’a eue au Soudan. Il y aura de fortes pluies dans les années à venir, c’est sûr, d’après le rapport du GIEC. Malheureusement, on ne peut pas, une année ou six mois à l’avance, avoir une prévision assez exacte pour cela. Il y a un phénomène qui est là, qui est dû à cette augmentation d’effet de serre anthropique. On doit vivre avec. La seule chose à faire, c’est dans la programmation, dans la planification, essayer d’intégrer cette nouvelle donne pour avoir quelque chose qui est résilient par rapport à ce phénomène extrême », ajoute le docteur Ousmane Ndiaye.

Dans l’immédiat, petit répit: une accalmie dans les pluies est prévue ces trois prochains jours.

Lors de l’ouverture, lundi 5 septembre, du sommet sur l’adaptation de l’Afrique aux changements climatiques à Rotterdam - aux Pays Bas -, le président sénégalais a appelé à « sauver » le continent « par la mobilisation de ressources pour financer son adaptation face aux effets dévastateurs du dérèglement climatique. »

À lire aussi: Sénégal: inondations à Dakar et dans plusieurs autres localités