Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

En Israël, Benyamin Netanyahu demande un délai supplémentaire pour la formation de son gouvernement

Des progrès ont été accomplis avec les partis partenaires, mais de nombreuses difficultés subsistent sur la voie d'une nouvelle coalition. Le pays s'apprête à être dirigé par le gouvernement le plus à droite de son histoire.

De notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Vingt-huit jours n’auront pas suffit donc à Benyamin Netanyahu pour mettre sur pied la coalition gouvernementale la plus extrémiste depuis la création du pays. Et il se voit contraint de demander une rallonge de deux semaines prévue par la loi. Une prolongation qui n’est pas automatique. Elle doit être justifiée.

►À lire aussi : Israël: l'extrême droite fait son entrée au gouvernement

Plusieurs ténors de l’opposition demandent au président israélien de ne pas accéder à la requête du Premier ministre pressenti. Benyamin Netanyahu est pourtant parvenu à signer des accords de coalition avec tous les nouveaux partenaires de son parti, le Likoud : trois formations d’extrême droite et deux partis ultra-orthodoxes qui exigent avant même la présentation d'un gouvernement de modifier un certain nombres de lois.

Colère

Notamment une réforme qui permettrait à Aryeh Deri, le dirigeant du parti séfarade Shas, d'assumer des responsabilités ministérielles en dépit de sa condamnation avec sursis pour fraude fiscale. Autre problème, il reste très peu de portefeuilles ministériels à distribuer pour les proches de Benyamin Netanyahu au sein de son propre parti. Et la colère gronde…

►À lire aussi : Israël: Betzalel Smotrich, allié controversé de Benyamin Netanyahu