Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Forum d’investissement de Kiev à Bruxelles: «Nous avons besoin de changements»

Le septième forum économique de Kiev s’est tenu cette année à Bruxelles, avec comme préoccupation principale, la reconstruction de la capitale ukrainienne. Du fait des bombardements récents de Kiev, le maire Vitali Klitschko n’a pas fait le déplacement et s’est exprimé par visio-conférence lors de cette rencontre qui se voulait un premier pas vers la reconstruction future de la ville.

Avec notre correspondant à BruxellesPierre Benazet

Le maire Vitali Klitschko n’a finalement pas pu quitter Kiev, mais était représenté par son frère Volodymyr pour cette rencontre avec ses homologues de Paris, Bruxelles, Helsinki ou Sarajevo. Plus d’une quinzaine de villes européennes étaient représentées. Elles se sont engagées à se communiquer, entre elles, tous les moyens de soutenir Kiev dans ses besoins. Les besoins les plus urgents, comme par exemple, les groupes électrogènes envoyés par la ville de Bruxelles ces dernières semaines, mais aussi les besoins d’investissements à long terme pour la reconstruction.

►À lire aussi : Ukraine: à Kiev, la neige oblige à maintenir des coupures d'électricité longues

Sur le ton de l’humour, Vitali Klitschko insiste pour attirer les investisseurs dans sa ville, avec l’aide de son frère, ancien boxeur comme lui : « Je suis prêt (avec mon frère) à être le garde du corps de la réussite de vos entreprises dans notre ville. Nous en avons besoin. Nous avons besoin de réussites, nous avons besoin de changements. Nous avons besoin de nouveaux emplois. Nous avons besoin de taxes. Nous avons besoin d’un niveau de vie européen. Et je vois notre unité et nos plans ce jour, si nous les mettons en œuvre, nous réussirons ! »

Un projet de rénovation du métro est désormais lancé, mais les besoins seront immenses avec des centaines de projets d’infrastructures à reconstruire ; le maire de Kiev souligne que ses concitoyens se sont déjà mis au travail et que les trois quarts des entreprises fermées après l’offensive russe ont désormais rouvert.

►À lire aussi : Ukraine: le maire de Kiev à Bruxelles pour parler de reconstruction