Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

France: l'exécutif relance le projet de réforme des retraites et crispe les syndicats

En France, le ministère du Travail réunit ce lundi les partenaires sociaux autour du sujet qui fâche : la réforme des retraites. Après avoir abandonné la partie une première fois au début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a promis, pendant sa campagne, de relancer un projet de réforme. Il prévoyait notamment un report de l'âge légal de départ à la retraite, même si désormais l'exécutif n'en fait plus un « totem ». 

Les discussions pourraient bloquer aussi bien sur le contenu que sur la méthode. Le recul de l'âge de départ à la retraite est depuis longtemps un point de crispation avec les syndicats.

Quant au calendrier de cette réforme, plusieurs possibilités ont été évoquées par Olivier Dussopt. Elle pourrait intervenir au printemps prochain. Mais le ministre du Travail n'exclut pas non plus de l'inclure dans le Projet de loi de finance de la sécurité sociale (PLFSS). Cela laisserait peu de temps pour une « concertation » avec les partenaires sociaux. Le projet de loi sera présenté la semaine prochaine en Conseil des ministres. Passer par un amendement n'offrirait qu'un délai de quelques semaines, le texte devant arriver à l'Assemblée le 20 octobre. 

Cette éventuelle formule s'est attirée les foudres de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. Si l'exécutif choisit cette option, il promet de quitter le Conseil national de la refondation. « S'il y a un passage par le PLFSS, la CFDT, avec les autres organisations syndicales (...) on réagira ensemble (...) On réagira par tous les moyens qui sont ceux du mouvement syndical », a-t-il dit.

Bayrou opposé à un passage en force

François Bayrou, allié de la majorité, qui orchestre cette instance de discussion, est, lui aussi, réticent. « Je suis opposé au passage en force. Si on se lance dans cette voie-là, alors nous sommes certains de coaliser d'abord les oppositions entre elles, puis de diviser la société française », a averti François Bayrou, en appelant à prendre « le temps de la pédagogie ». « Quelques mois devraient suffire pour qu'on arrive à une solution », a-t-il estimé. « Le président de la République a dit qu'il veut la réforme pour l'été 2023 ? Avec cette méthode, avec un travail préalable en commun, j'ai la conviction qu'elle peut être adoptée dès l'été 2023 », a-t-il insisté.

Les délais se resserrent, mais selon, le Journal du Dimanche, face à son camp divisé sur la question, la Première ministre Elisabeth Borne n'aurait toujours pas tranché.

► À lire aussi : La réforme des retraites, un épineux dossier pour le gouvernement d'Elisabeth Borne