Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Inondations au Pakistan: le chef de l'ONU dénonce le «carnage climatique»

Au deuxième jour de sa visite au Pakistan, dévasté par des inondations qui ont fait 1400 victimes, Antonio Guterres a dénoncé ce samedi 10 septembre le « prix horrible » payé par le pays pour la dépendance mondiale aux énergies fossiles. 

« Le Pakistan et d'autres pays en développement paient un prix horrible pour l'intransigeance des grands émetteurs, qui continuent à miser sur les énergies fossiles », a fait valoir Antonio Guterres dans un tweet, avant de se rendre dans des régions inondées du sud du pays

Près de 1.400 personnes ont péri depuis juin dans ces inondations. Ayant redoublé d'intensité à cause du réchauffement climatique, celles-ci sont causées par des pluies de mousson torrentielles et ont recouvert un tiers du Pakistan - une zone de la taille du Royaume-Uni -, détruisant habitations, commerces, routes, ponts et récoltes agricoles. M. Guterres espère que sa visite encouragera la communauté internationale à soutenir financièrement le pays, qui estime avoir besoin d'au moins 10 milliards de dollars pour réparer et reconstruire les infrastructures endommagées ou détruites. Une somme impossible à rassembler seul pour le Pakistan, à cause de son fort endettement.

« Depuis Islamabad, je lance un appel mondial : arrêtez cette folie ! Investissez dès maintenant dans les énergies renouvelables. Mettez fin à la guerre contre la nature », a asséné le chef des Nations unies.

Près de 1 400 personnes ont péri depuis juin dans ces inondations. Ayant redoublé d'intensité à cause du réchauffement climatique, celles-ci sont causées par des pluies de mousson torrentielles et ont recouvert un tiers du Pakistan - une zone de la taille du Royaume-Uni -, détruisant habitations, commerces, routes, ponts et récoltes agricoles.

Septembre 2022: 6,4 millions de personnes au Pakistan un besoin urgent d'aide humanitaire, s’alarme l’OMS.
Septembre 2022: 6,4 millions de personnes au Pakistan un besoin urgent d'aide humanitaire, s’alarme l’OMS. © AP/Fareed Khan

Appel à soutenir le Pakistan

M. Guterres espère que sa visite encouragera la communauté internationale à soutenir financièrement le pays, qui estime avoir besoin d'au moins 10 milliards de dollars pour réparer et reconstruire les infrastructures endommagées ou détruites. Une somme impossible à rassembler seul pour le Pakistan, à cause de son fort endettement.

La veille, M. Guterres s'était déjà indigné de l'indifférence du monde, en particulier des pays les plus industrialisés, face au changement climatique.

"C'est de la folie, c'est un suicide collectif "

Le Pakistan est responsable de moins de 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (pour 3% de la population mondiale), mais il figure en 8e position des pays les plus menacés par les phénomènes météorologiques extrêmes, selon une étude de l'ONG Germanwatch.

33 millions de personnes affectées

Cette année, le pays a déjà été confronté à une vague de chaleur qui a parfois dépassé les 50°C, à des feux de forêts ravageurs et des crues dévastatrices causées par la fonte rapide des glaciers.

Quelque trente-trois millions de personnes ont été affectées par les inondations, se retrouvant sans abri et dans l'impossibilité de subvenir à leurs besoins.

Un jeune garçon fuit sa maison inondée, région de Peshawar. août 2022.
Un jeune garçon fuit sa maison inondée, région de Peshawar. août 2022. AP - Muhammad Sajjad