Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L'agenda africain lors de la 77ème Assemblée générale des Nations unies

La 77ème Assemblée générale de l’ONU, réunion annuelle des chefs d’Etat et de gouvernement au siège des Nations unies, s’ouvre ce mardi 20 septembre à New York. Guerre en Ukraine, dérèglement climatique, sécurité alimentaire vont dominer cet événement pendant près d’une semaine, avec quelques rendez-vous africains importants.

Avec notre envoyé spécial à New York, Léonard Vincent

Ce mardi 20 septembre, dans l’immense salle vert et or de l’Assemblée générale des Nations unies (ONU), le président sénégalais Macky Sall sera le premier chef d’État africain à monter la tribune, juste derrière le président brésilien, Jair Bolsonaro, qui ouvre traditionnellement les travaux chaque année.

L’après-midi, Macky Sall sera suivi par le président des Seychelles, Wavel Ramkalawan, puis par le Congolais Félix Tshisekedi et le Centrafricain Faustin-Archange Touadéra, l’un après l’autre, et ensuite le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch.

Mercredi sera un jour très africain : on entendra les présidents du Niger, puis de quinze autres pays du continent, dont la Mauritanie, le Togo, la Guinée-Bissau, mais aussi le représentant du Cameroun, ainsi que ceux de la Tunisie et du Gabon. La Somalie et le Burundi suivront, après quoi ce sera le tour des Premiers ministres, puis des ministres de s’exprimer. Un sommet sur la sécurité dans le Sahel et le golfe de Guinée doit également avoir lieu ce même jour, en présence de la France.

L’autre grand-rendez-vous africain est annoncé pour jeudi, avec un « panel de haut niveau », dont des chefs d’États ouest-africains, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna. Un sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est toujours envisagé dans la foulée pour y évoquer le Mali, mais aussi la transition en Guinée et au Burkina Faso, dont les représentants pourront éventuellement répondre à la tribune, vendredi et samedi.

► À lire aussi : RDC: Félix Tshisekedi attend plus de soutien à l'international face au M23