Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le président iranien Ebrahim Raïssi affiche sa détermination face aux manifestants

Au lendemain de la pendaison du jeune Mohsen Shekari, reconnu coupable d’avoir attaqué un membre des forces de sécurité et d’avoir tenté de bloqué le trafic au début du mouvement de protestation, les autorités iraniennes ont encore durci le ton à l’égard des manifestants iraniens.

De notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Lors d’une réunion avec les familles des forces de l’ordre tuées ces derniers mois, le président Raïssi a affirmé que le pouvoir allait « agir avec détermination pour identifier, juger et punir les fauteurs de troubles », terme utilisé par les autorités pour désigner ceux qui ont mené des actions violentes lors des manifestations de ces trois derniers mois.

La déclaration du président iranien intervient alors que de nombreux pays occidentaux ont condamné la pendaison de Mohsen Shekari et malgré les très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

► À lire aussi : L'Iran exécute un homme impliqué dans les manifestations

Mais visiblement, le pouvoir a décidé de durcir le ton pour tenter de mettre fin au mouvement de contestation. Allant dans le même sens, l’ayatollah Ahmad Khatami, un haut responsable religieux iranien, a remercié justice pour sa détermination et d’avoir envoyé au poteau le jeune Mohsen Shakeri, selon les termes qu’il a utilisés.

Dans ces conditions, on peut craindre de nouvelles pendaisons dans les prochains jours. En effet, le chef du pouvoir judiciaire a affirmé dimanche dernier que la condamnation à mort de plusieurs personnes avait été confirmée par la cour suprême et sera appliquée prochainement.

► À lire aussi : Mahmoud Moradkhani, neveu du guide suprême iranien: «Le régime est très fragile en ce moment»