Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le projet de pipeline d'hydrogène H2Med entre Barcelone et Marseille officiellement lancé

La France, le Portugal, et l'Espagne ont lancé lors du sommet Euromed leur ambitieux projet de pipeline H2Med. Les dirigeants des trois pays ont fait le déplacement à Alicante pour l'occasion, tout comme Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne.

Avec notre envoyée spéciale à Alicante, Juliette Gheerbrant

De Barcelone à Marseille, le pipeline sous-marin transportera deux millions de tonnes d’hydrogène décarboné par an, soit 10% de la consommation européenne. Il doit être achevé en 2030. À cette date, l’UE produira 10 millions de tonnes d’hydrogène fabriqué à partir d’énergie renouvelable et elle en importera tout autant.

« L’hydrogène doit être un élément central de notre système énergétique dans la transition vers la neutralité carbone. Et nous voulons que les Européens restent précurseurs en construisant un marché mondial de l’hydrogène, a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Nous avons des objectifs de production ambitieux, mais pas seulement. Ce que nous avons défini, c’est une vision à grande échelle du déploiement industriel de l’hydrogène. »

Souveraineté énergétique

Ce corridor baptisé H2Med doit d'abord relier le Portugal à l’Espagne, puis l’Espagne à la France de Barcelone à Fos-sur-Mer. Ce projet répond aux objectifs écologiques, mais aussi aux objectifs de souveraineté énergétique de l’Europe, a précisé le président français Emmanuel Macron.

Mais l’agression russe de l’Ukraine impose d’accélérer le tempo. Le soutien de la Commission européenne est donc crucial dans ce projet. Le H2Med coûtera 2,5 milliards d’euros, selon le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. Si Bruxelles estime qu’il est d’intérêt commun pour les Vingt-Sept, il obtiendra des fonds européens.

« En 2020, nous avions identifié les principaux gazoducs dont nous avions besoin pour la distribution. Puis la Russie a lancé sa guerre de l’énergie, qui a eu de graves retombées sur nos marchés et nos systèmes énergétiques. Et la transition vers les énergies vertes est devenue non plus pressante, mais vitale, a aussi rappelé Ursula von der Leyen. Cette transition est non seulement bonne pour le climat, elle l’est aussi pour notre indépendance et pour la sécurisation de nos approvisionnements.  »

Pedro Sanchez espère un financement à hauteur de 50%. L’hydrogène acheminé à Marseille pourra ensuite poursuivre sa route vers le reste de l’Europe. De l’autre côté de la Méditerranée, un accord sur cette énergie verte existe avec l’Égypte. La Commission négocie avec le Maroc. Longtemps enclavée, la péninsule ibérique va donc devenir un acteur majeur de l’énergie en Europe.

► À lire aussi : Le gazoduc H2Med et la question migratoire au menu du 9e sommet Euromed