Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC: trois ans de prison ferme requis contre Vidiye Tshimanga

En RDC, trois ans de prison ferme sont requis contre Vidiye Tshimanga, l’ancien conseiller stratégique du président Félix Tshisekedi accusé entre autres de corruption. L’affaire avait fait grand bruit dans le pays en septembre lorsqu’un enregistrement en caméra cachée montrant des conversations entre M. Tshimanga et deux prétendus investisseurs dans le secteur minier. Avec ce réquisitoire, son procès qui avait démarré le 14 novembre est presque à son terme.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa 

Le réquisitoire du procureur est vite tombé : trois ans de prison ferme pour corruption, trafic d’influence et offenses envers le chef de l’État. Une peine que le procureur espère voir le juge retenir sans circonstance atténuante. Lors de l’instruction de son affaire, Vidiye Tshimanga était resté fidèle à sa ligne de défense. Il assure n’avoir jamais eu de contact physique avec les présumés investisseurs, que ce soit à Kinshasa ou à Londres où il se trouvait lorsqu’il a été piégé.

Ses propos avaient, selon lui, été sortis de leur contexte. Mercredi, il a encore clamé son innocence et dénoncé un acharnement. « En aucun cas, je n’ai demandé une rétribution de 20% », s’est défendu le prévenu, debout devant ses juges, réclamant d’être acquitté.

Un jugement d'ici à dix jours

Ses avocats estiment que rien ne saurait justifier une condamnation, même quand le procureur rappelle que Vidiye Tshimanga a exposé le président en se targuant d’avoir participé au financement de sa campagne électorale en 2018. « Si je demande quelque chose, il donne. Moi, c'est le président », dit-il dans la vidéo incriminée. Si les juges respectent le délai après le réquisitoire, le jugement sera rendu dans dix jours.