Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Singapour : les relations homosexuelles dépénalisées mais le mariage pour tous interdit

Le Parlement de Singapour a révoqué, mardi 29 novembre, une loi pénalisant les rapports sexuels entre hommes datant de l'époque coloniale. Cette loi, critiquée comme discriminatoire et stigmatisante pour la communauté LGBT, prévoyait une peine maximale de deux ans d'emprisonnement, mais n'était plus appliquée. Le même Parlement vient également de modifier la Constitution pour interdire le mariage pour tous. 

De notre correspondante dans la région, Gabrielle Maréchaux

« Un pas en avant, trois pas en arrière ». C’est ainsi que cette mère de famille lesbienne décrit les récents changements législatifs advenus à Singapour. Olivia Chiong, interviewée par Reuters raconte n’avoir pas pu faire scolariser ses enfants, élevés par un couple homoparental non reconnu à Singapour. Pour sa famille donc, le changement opéré dans la Constitution de Singapour où le mariage est désormais défini comme la seule union entre une femme et un homme, sonne comme la fin de tout espoir.

Tribunes homophobes  

Du côté de l’association LGBT, Pink Dot, si l’on se réjouit de l’abrogation de la loi coloniale pénalisant l’homosexualité masculine, on déplore en même temps que le débat parlementaire qui l’a précédé ait pu se transformer par moment en tribunes homophobes.

Clivages  

À l’image de cela, ces derniers mois à Singapour ont bien montré une société et des lois très clivées sur la question de l’homosexualité, avec d’un côté une certaine joie accueillant les annonces de dépénalisation, mais en même temps, 80 églises s’insurgeant contre l’abandon de cette loi dans la presse. Un film a également été censuré par les autorités de Singapour évoquant justement la question du discours homophobe d’un pasteur singapourien. 

 À lire aussi : À Singapour, le magazine «Vogue» sanctionné pour promotion des familles «non-traditionnelles»