Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Tentative de coup d’État à São Tomé: la traque des complices présumés se poursuit

São Tomé et Principe, archipel situé dans le golfe de Guinée, est considéré comme un modèle de démocratie parlementaire en Afrique. Vendredi, le Premier ministre a annoncé qu’une tentative de putsch avait été déjouée après une attaque dans la nuit de vendredi à ce samedi 26 novembre contre le quartier général de l’armée. Selon nos informations, il y aurait au moins 5 morts, notamment le chef d’un parti d’opposition et ancien putschiste, Arlécio Costa.

Depuis le coup d’État avorté, plusieurs dizaines de personnes, à la fois civiles et militaires, auraient été arrêtées.

Le représentant de l'ONU, le Néerlandais Eric Overvest, a appelé au calme et demandé aux autorités de veiller à ce que São Tomé reste le bon élève qu'il a toujours été en matière de démocratie.

Dans le même temps, les autorités continuent de traquer les éventuels complices du « bataillon Buffalo » soupçonné, par le pouvoir, d'être l’auteur de la tentative de putsch. Ce groupe de sécurité privée, créé en Afrique du Sud, avait été dissout après la fin de l'apartheid. Ex-mercenaire du « bataillon Buffalo » Arlécio Costa avait participé à une tentative de coup d'État à São Tomé en juillet 2003 et avait également été condamné pour tentative de coup d'État en 2009. 

Vendredi, les forces de sécurité avaient choisi d’incarcérer les prisonniers à l’intérieur du quartier général visé par l'attaque. Finalement, les autorités ont accepté de les transférer au siège de la police judiciaire. Parmi eux, l’ancien président de l’Assemblée, Delfim Neves. Son avocat, Hamilton Vaz, affirme que son client n’a pas encore été interrogé et reste dans l’attente d’un transfert au tribunal. Selon lui, le dossier est vide et les droits de Delfim Neves sont violés puisqu'en tant que député, il « devrait bénéficier d'une immunité ».

« Mon client n’a pas encore été entendu, mais il est innocent. Il n'y a aucune preuve contre Delfim Nevez, à part des mensonges disséminés par des gens qui sont morts aujourd'hui et qui disaient qu’il était l'un des organisateurs de cette attaque. La seule façon d’éliminer ces fausses preuves contre Delfim Neves c’est qu’ils soient morts. Néanmoins, mon client est victime d'une violation des lois de notre pays parce qu'il est député élu, et il a droit à une immunité », a-t-il déclaré.

D'après l'agence de presse Lusa, une enquête a également été ouverte pour meurtre et torture afin d'éclaircir les circonstances dans lesquelles des putschistes présumés ainsi que l'opposant Arlécio Costa sont morts.

Justice, police, équipe médico-légale sont mobilisées dans cette affaire trouble, alors que des images de détenus attachés et portant des marques d'agression ont circulé sur les réseaux sociaux.

Ce samedi soir, le président de la Commission de la CEEAC, l'Angolais Gilberto da Piedade Verissimo ainsi que le représentant de l'ONU en Afrique centrale, le Nigérien Abdou Abarry, sont arrivés dans le pays.

À lire aussi São Tomé-et-Principe: une tentative de coup d'État a été déjouée, selon le Premier ministre